Il y a quelques décennies, les soins de santé des employés étaient négligés par de nombreux dirigeants. Mais au fil du temps, ce phénomène est devenu de plus en plus présent dans la vie quotidienne des entreprises. En effet, une relation humanisée se préoccupe avant tout du bien-être de son personnel. Malheureusement, la santé bucco-dentaire est encore quelque peu laissée de côté dans les organisations. La priorité est toujours donnée aux soins du bien-être du corps, sans être conscient de l’immense influence de la bouche sur l’ensemble du corps et, bien sûr, des conséquences que les problèmes buccaux peuvent entraîner pour l’individu.

Aujourd’hui, on parlera donc de l’importance de ces soins dans les entreprises, de leurs avantages pour les entreprises et, bien sûr, de leur impact sur la vie quotidienne de l’équipe des employés. On discutera aussi des moyens de mettre en place la promotion de la santé bucco-dentaire de tous les acteurs concernés. 

Quelle est l’importance de la santé bucco-dentaire dans l’entreprise ?

Lorsque nous parlons des conséquences d’une santé bucco-dentaire insuffisante, nous pensons immédiatement aux maux de dents et aux problèmes d’estime de soi. Il s’agit sans aucun doute de deux facteurs à prendre en considération, car ils peuvent avoir un impact direct sur la qualité de vie et de travail de l’employé. Cependant, le problème est beaucoup plus profond. La bouche a une relation directe avec tous les systèmes de notre corps. Ainsi, un problème apparemment inoffensif et étranger à l’organisme peut, en peu de temps, se transformer en un problème systémique et atteindre d’autres organes et structures. De ce fait, la prévention et les soins précoces sont fondamentaux !

Quelles sont les conséquences de l’absence d’investissement dans la santé bucco-dentaire ?

Maintenant que nous avons vu certains aspects de l’importance des soins bucco-dentaires pour les employés, comment pouvons-nous voir comment l’absence de stratégies à cet effet peut avoir un impact sur l’entreprise ?

Absentéisme

Les taux d’absentéisme sont presque directement liés aux problèmes de santé des employés. Bien entendu, lorsqu’il y a un problème comme un mal de dents ou des problèmes secondaires causés par des infections buccales, l’employé devra prendre un congé pour rétablir son propre bien-être. Tout cela peut être évité par des soins fréquents et l’encouragement de bonnes habitudes liées à la santé de la bouche.

Faible performance

Outre l’augmentation du taux d’absentéisme des membres de l’équipe, les problèmes buccaux sont également connus pour causer un inconfort intense, réduisant les performances et la productivité au travail. Ce n’est bien sûr pas une surprise : l’inconfort généré par les complications de la bouche est généralement assez prononcé, ce qui nuit à l’énergie, au bien-être et même à la capacité de concentration de l’employé.

Coûts supplémentaires

Tout cela, bien sûr, conduit l’entreprise à devoir supporter des coûts supplémentaires, soit pour payer des frais pendant l’absence de l’employé, soit pour remplacer et former ce membre de l’équipe, soit pour remplacer et refaire des services qui n’ont pas atteint la qualité attendue par l’entreprise. Par conséquent, investir dans la santé bucco-dentaire de l’entreprise est également une bonne mesure pour réduire les dépenses et économiser, améliorer l’aspect financier de l’entreprise et permettre une application satisfaisante de ce capital.

Comment promouvoir la santé bucco-dentaire dans l’entreprise ?

Nous allons maintenant voir quelques stratégies qui sensibilisent davantage les entreprises à la santé bucco-dentaire et, bien sûr, qui permettent de mettre ces stratégies en pratique. Voir ci-dessous.

1. Renforcer l’importance d’avoir une bouche saine

L’information est la meilleure mesure pour lancer les soins bucco-dentaires dans les entreprises. Il est donc important que l’organisation remplisse son rôle et transmette des informations à ses employés. De bonnes mesures consistent, par exemple, à diffuser des affiches dans des lieux d’intérêt qui accueillent un grand nombre de personnes. De cette façon, le message sera toujours en vue.

2. Distribuer des kits d’hygiène bucco-dentaire

En outre, il vaut la peine d’investir dans la distribution de kits qui peuvent rester dans l’environnement de travail, encourageant ainsi de manière plus incisive l’hygiène bucco-dentaire. En outre, il est très important de connaître la structure. Par conséquent, pour que les employés puissent faire leur toilette, celle-ci doit également être un environnement accueillant et invitant.

3. Prévoir le temps nécessaire à ces soins

Outre l’environnement approprié, le temps nécessaire pour que cela se produise est critique. Après tout, l’octroi d’avantages aux salariés n’est valable que lorsqu’ils peuvent effectivement en bénéficier. Par conséquent, l’heure du déjeuner doit être suffisante pour que les repas soient pris en toute tranquillité, un point qui est également crucial pour la santé bucco-dentaire, et qu’il reste suffisamment de temps pour se brosser les dents.

4. Organiser des actions d’information

En plus des brochures et des bannières diffusées dans l’espace de l’entreprise, il est important d’investir dans des actions informatives qui peuvent apporter plus de connaissances et d’autonomie à ces personnes. Les conférences, ateliers et autres idées de ce type sont d’excellents moyens d’accroître l’engagement et de rendre les employés plus conscients et responsables de leur propre bien-être. Là encore, l’information est une arme importante dans la lutte contre divers problèmes de santé.

5. Offrir un régime de soins dentaires aux employés

Enfin, une mesure à ne pas négliger est d’offrir un régime dentaire de qualité aux employés. Cette étape est indispensable et fera sans aucun doute toute la différence dans les résultats obtenus. Des soins précoces et préventifs sont essentiels lorsque l’on parle de santé bucco-dentaire. Et un investissement incroyable est de donner à l’équipe la possibilité de prendre soin d’elle-même fréquemment, en aidant à prévenir les maladies de la bouche.

En bref, lorsqu’un manager prend la responsabilité du bien-être et de la qualité de vie de son équipe, la promotion de la santé bucco-dentaire dans l’entreprise devient indispensable. À long terme, cette attitude se traduit par un renforcement de l’image de l’entreprise sur le marché et plusieurs autres avantages.

Les affections bucco-dentaires

La morbidité bucco‑dentaire est due principalement aux caries dentaires, aux maladies parodontales, au cancer de la bouche, aux manifestations bucco‑dentaires de l’infection à VIH, aux traumatismes de la sphère bucco‑dentaire, aux fissures labiales et au bec‑de‑lièvre, ainsi qu’au noma (une infection gangréneuse commençant dans la bouche qui frappe surtout l’enfant). La plupart de ces affections sont en grande partie évitables ou peuvent être traitées à un stade précoce.

D’après l’étude sur la charge mondiale de morbidité, ces affections touchent près de 3,5 milliards de personnes dans le monde, la plus fréquente étant la carie des dents définitives. À l’échelle mondiale, on estime que 2,3 milliards de personnes souffrent de caries des dents définitives et plus de 530 millions d’enfants de caries des dents de lait. Dans la plupart des pays à revenu faible ou intermédiaire, compte tenu de l’urbanisation et de l’évolution des conditions de vie, la prévalence des affections bucco‑dentaires continue à augmenter avant tout à cause de l’exposition inadéquate au fluorure (dans l’eau potable et les produits d’hygiène bucco-dentaire comme la pâte dentifrice) et des difficultés d’accès aux services de soins bucco‑dentaires communautaires. La commercialisation des sucres, du tabac et de l’alcool a entraîné une hausse de la consommation de produits qui contribuent à l’apparition d’affections bucco-dentaires et d’autres maladies non transmissibles.

Caries dentaires

Les caries dentaires apparaissent lorsque la plaque dentaire qui se forme à la surface des dents transforme les sucres libres (tous les sucres rajoutés aux produits alimentaires par les fabricants, en cuisine ou par le consommateur, mais aussi ceux que contiennent naturellement le miel, les sirops et les jus de fruits) présents dans les aliments et les boissons en acides qui, au fil du temps, dissolvent la dent. Un apport constamment élevé de sucres libres et une exposition inadéquate au fluorure sans élimination régulière de la plaque dentaire par le brossage des dents peuvent entraîner des caries, des douleurs, voire la chute de dents et une infection.

Maladie parodontale

Les maladies parodontales touchent les tissus qui entourent et soutiennent les dents. Elles se manifestent par un saignement ou un gonflement des gencives (gingivite), des douleurs et parfois par une mauvaise haleine. Dans les formes les plus graves, la destruction de l’attache qui relie la gencive à la dent et de l’os qui soutient la dent crée des poches qui provoquent une mobilité des dents et parfois leur chute. On estime que les parodontites graves affectent près de 10 % de la population mondiale. Les principales causes sont une mauvaise hygiène bucco‑dentaire et le tabagisme.

Cancer de la bouche

Le cancer de la bouche englobe le cancer des lèvres et des autres sites de la cavité buccale, et le cancer de l’oropharynx. Dans l’ensemble du monde, l’incidence du cancer des lèvres et de la cavité buccale est estimée à 4 cas pour 100 000 personnes, mais elle varie beaucoup selon les endroits, de nulle à environ 20 cas pour 100 000 personnes. Le cancer de la bouche est plus courant chez les hommes et les personnes âgées, et sa fréquence varie beaucoup en fonction de la condition socio‑économique.

Dans certains pays d’Asie et du Pacifique, l’incidence du cancer de la bouche en fait l’un des trois cancers les plus courants. La consommation de tabac, d’alcool et de noix d’arec (chique de bétel) figurent parmi les principales causes de cancer de la bouche. En Amérique du Nord et en Europe, les infections à papillomavirus humain sont à l’origine d’un pourcentage croissant de cancers de la bouche chez les jeunes.

Prévention

Il est possible de réduire la charge des affections bucco‑dentaires et des autres maladies non transmissibles par des interventions de santé publique dirigées contre leurs facteurs de risque communs, qui consistent :

  • à promouvoir une alimentation équilibrée pauvre en sucres libres et riche en fruits et légumes, avec l’eau comme boisson principale ;
  • à stopper la consommation de tabac sous toutes ses formes, y compris de noix d’arec ;
  • à réduire la consommation d’alcool ;
  • à encourager le port d’équipements de protection lors d’activités sportives et de déplacements à vélo et à moto (pour réduire le risque de traumatismes de la face).

Une exposition adéquate au fluorure est un facteur essentiel de prévention des caries dentaires. Un niveau optimal de fluorure peut provenir de différentes sources comme l’eau de boisson, le sel, le lait et la pâte dentifrice fluorés. Le brossage des dents deux fois par jour avec un dentifrice contenant du fluorure doit être encouragé.