Pourquoi choisir ESEM France pour des études dentaires ?

En moyenne, seulement 7% de ceux qui ont fait leur PACES (Première Année Commune d’Études de Santé) sont reçus au concours d’odontologie. Actuellement, la PACES n’est plus un passage obligé. De plus en plus de facultés fournissent des alternatives, offrant ainsi aux étudiants plus de chances de poursuivre leurs études. D’où l’intérêt de bien choisir son école dentaire. Voici les conseils à suivre pour mettre toutes les chances de son côté.

Les critères essentiels à prendre en compte

D’après ESEM France avis, c’est surtout le caractère très sélectif de la PACES qui empêche la majeure partie des étudiants voulant faire des études dentaires de réaliser leur rêve professionnel. L’école dentaire idéale est alors celle qui offre les meilleures chances de réussir la PACES au moindre coût. Chaque année, il y a un classement des facultés de médecine qui offrent les meilleures chances d’accéder aux études de médecine dentaire que l’on peut facilement trouver sur internet. En général, les formations les moins onéreuses sont celles où les étudiants doivent acheter eux-mêmes les matériels.

Un cursus qui varie en fonction des établissements universitaires de formation

Dans la majorité des facultés de médecine, réussir la PACES reste encore obligatoire si on veut entreprendre des études d’odontologie.
En principe, après la PACES, les étudiants suivront un premier cycle de formation de deux ans au terme duquel il leur sera délivré le DFGSO (Diplôme de Formation Générale en Sciences Odontologiques). Durant le second cycle de formation de deux ans également, les étudiants passeront plus de temps à pratiquer l’odontologie sur de vrais patients tout en approfondissant leurs connaissances en médecine dentaire. Ceux qui achèveront ce second cycle obtiendront le DFASO (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Odontologiques). Le Diplôme d’Etat de Docteur en chirurgie dentaire ne sera définitivement acquis qu’après une année de formation en cycle court. Ceux qui choisissent de se spécialiser en orthodontie par exemple ou en médecine bucco-dentaire devront poursuivre un cycle long de 3 années supplémentaires.
Depuis récemment, un nombre croissant d’universités proposent des alternatives permettant d’accéder plus facilement aux études de santé : Licence adaptée, Pluripass ou PACES adaptée, à chacun de choisir la formule qui lui convient en fonction de ses capacités.

Faire ses études dentaires dans un autre pays européen

En vertu des directives européennes découlant du « processus de Bologne », chaque État membre de l’Union Européenne reconnaît les diplômes professionnels délivrés dans les autres Etats. Étudier l’odontologie dans un autre pays que la France peut avoir ses avantages : une formation moins longue et donc moins chère, pas de concours sélectifs, plus de débouchés, familiarisation avec une autre langue, etc.