De plus en plus souvent, les enfants souffrent déjà de caries dentaires à partir de l’âge de deux ans. La cause principale en est les boissons contenant du sucre, en particulier les thés, les jus de fruits et les boissons non alcoolisées de toutes sortes, qui sont servies aux nourrissons jour et nuit dans des biberons ou des gobelets. En commençant par les incisives de lait supérieures, cette habitude de boire peut entraîner la destruction complète de toutes les dents de lait. Si les jus de fruits sont consommés fréquemment, ce processus est particulièrement rapide car les acides de fruits attaquent très vite la surface des dents. Les bactéries responsables des caries peuvent adhérer favorablement à cette surface rugueuse et former de l’acide à partir du sucre du jus de fruit, ce qui provoque des caries.

La carie est souvent détectée trop tard

Étant donné que les parents ne remarquent généralement pas ou ne connaissent pas les premiers stades des changements dentaires sous forme de rugosité, de décoloration blanchâtre et brunâtre, ils se rendent généralement chez le dentiste avec leur enfant beaucoup trop tard. Cependant, les soins dentaires sont extrêmement stressants pour le jeune patient, car les enfants jusqu’à l’âge de trois ou quatre ans ne sont pas encore capables de comprendre la procédure nécessaire. À cet égard, le traitement n’est souvent possible que sous anesthésie. Il s’agit non seulement d’un problème de personnel et de coûts, mais aussi d’un risque médical pour les jeunes enfants, qui doit être clarifié lors des examens préliminaires.

Si la carie est très avancée ou si des processus purulents se sont déjà développés, il faut alors retirer les dents de lait. Afin de restaurer la fonction masticatoire et vocale, d’éviter le mauvais positionnement des dents et le stress psychologique, il n’est pas rare qu’une prothèse dentaire soit nécessaire même à l’âge préscolaire.

Cela est principalement dû aux boissons prêtes à boire contenant du sucre

Le problème des caries de la petite enfance est bien connu dans tous les pays industrialisés. L’incidence se situe entre 5 et 20 %, une augmentation ayant été observée ces dernières années, en particulier dans les nouveaux États fédéraux, en raison de l’offre abondante de boissons prêtes à boire contenant du sucre.

Toutefois, les caries de la petite enfance peuvent être évitées si les parents offrent à l’enfant du thé non sucré, de l’eau plate, du lait et du café au malt dans le biberon pour étancher sa soif et le calmer. Rien n’empêche la consommation d’aliments et de boissons sucrés s’ils sont servis avec les trois repas principaux. En raison du risque élevé de carie dentaire chez les jeunes enfants, les collations sucrées entre les repas doivent être strictement rejetées.

Prévenir la carie dentaire chez les enfants

Dès que les premières dents sont cassées, il faut les brosser une fois par jour avec un dentifrice pour enfants contenant du fluor (pas plus qu’une portion de la taille d’un petit pois), au mieux le soir avant d’aller au lit. Après la deuxième année de vie, cela se fait deux fois par jour.

Le brossage des dents

Dans l’idéal, on devrait se brosser les dents après chaque repas ; mais devant le manque d’adhésion à cette recommandation, l’Union Française de Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) a revu ses conseils à la baisse et préconise, au moins deux brossages quotidiens pendant 2 minutes. Le but : empêcher le développement de la plaque dentaire, véritable nid à bactéries. Et pour se brosser les dents, il n’y a pas d’âge ! Il n’est même pas nécessaire d’attendre que les dents soient encore sorties !

  • Chez un bébé, on nettoie les gencives à l’aide d’une compresse humide afin d’éliminer bactéries et restes d’aliments ;
  • Quand les premières dents apparaissent, aux alentours de 6-8 mois, on utilise une brosse à dents spéciale, dotée de poils extra doux, adaptée à son jeune âge ;
  • Vers 2-3 ans, l’enfant peut apprendre à se brosser les dents et à recracher le dentifrice, mais il doit impérativement le faire avec l’aide et sous la surveillance d’un adulte ;
  • Vers 6-7 ans, l’enfant doit savoir se brosser les dents tout seul.

Il est important d’utiliser un dentifrice au fluor, dont la teneur est adaptée à l’âge de l’enfant, afin de renforcer l’émail contre les attaques acides. L’utilisation d’un fil dentaire peut compléter le brossage régulier des dents, afin de de nettoyer les espaces interdentaires difficilement accessibles, notamment en cas de dents mal positionnées ou trop serrées.

On veille à changer la brosse à dents de son enfant régulièrement, tous les 3 mois minimum ou dès que les poils sont abîmés. En outre, il est recommandé que les nourrissons soient présentés au dentiste pour la première fois au plus tard après la première année de vie, afin que les premiers stades de la carie dentaire à feuilles caduques puissent être reconnus à temps et traités sans complications. En revanche, les bilans pédiatriques ne sont pas suffisants, car ils visent principalement à prévenir les troubles du développement mental et physique et moins les maladies dentaires.

Des rendez-vous réguliers chez le dentiste

Une visite annuelle chez le dentiste permet à ce dernier de vérifier l’absence de tartre, de caries et le bon état des gencives. Si l’enfant se plaint d’une douleur à une dent, il ne faut pas attendre et prendre rapidement rendez-vous. À l’aide d’un instrument appelé « sonde dentaire », le chirurgien-dentiste passe en revue chaque dent de l’enfant et vérifie sa santé bucco-dentaire. Si la pointe accroche, il y a une carie. S’il soupçonne une carie au niveau des faces latérales de la dent, il peut procéder à une radiographie.

Depuis plusieurs années, la prévention des caries dentaires passe par le comblement des sillons profonds de la dent. Le dentiste dépose une résine aux endroits que la brosse à dents ne peut pas atteindre, afin de prévenir le développement d’une carie profonde. Cet acte de prévention est préconisé vers 6 ans sur les premières molaires définitives, puis vers 12 ans sur les secondes molaires définitives, au moment de leur poussée, lorsque l’émail est encore fragile.

Dès l’âge de 6 ans, puis tous les 3 ans jusqu’à leurs 24 ans, les enfants bénéficient d’un examen bucco-dentaire et de soins gratuits, intégralement pris en charge par l’assurance-maladie.

Comment traiter une carie ?

Le traitement d’une carie dépend de son importance. Dans tous les cas, l’objectif est d’être le plus conservateur possible et de maintenir la dent vivante, si possible. En cas de carie simple et peu profonde, et si l’émail n’est que très superficiellement atteint, le dentiste peut proposer une reminéralisation à l’aide d’un vernis fluoré ou un scellement des sillons ; si la dentine est touchée, il doit éliminer les zones infectées tout en préservant au maximum la structure de la bouche, puis obstruer la cavité ainsi formée avec un amalgame ou un matériau composite adhésif plus esthétique.

En cas de carie profonde, lorsque la pulpe de la dent est atteinte par la carie, le dentiste doit dévitaliser la dent et poser une couronne. S’il peut l’éviter, il procède au coiffage pulpaire, une technique de cicatrisation de la pulpe dentaire qui permet de conserver cette dernière vivante.